Communiqué de presse du 21 juillet 2010 concernant l' AAH

Comité d’Entente des Associations Représentatives
de Personnes Handicapées et de Parents d’Enfants Handicapés
Communiqué de presse – Paris, 21 juillet 2010

Déclaration commune du Comité d’entente sur le non-respect de l’augmentation de l’AAH
Le Comité d’Entente demande au Président de la République de tenir ses
engagements vis-à-vis des personnes en situation de handicap.
A la suite de l’annonce, de surcroit par voix de presse, du report de l’augmentation de l’allocation
aux adultes handicapés (AAH) à 2013, Nadine Morano, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille
et de la Solidarité, a reçu, le 20 juillet les portes parole du Comité d’Entente. A cette occasion,
elle a confirmé que le gouvernement n’envisageait pas de tenir l’engagement du Président de la

République pourtant maintes fois réitéré :
« Au nom de la solidarité, je me suis engagé à revaloriser le montant de l'Allocation Adulte
Handicapé. […] J'ai voulu tout vous dire avant l'élection pour pouvoir tout faire après. Et je ferai
tout. C'est sur la foi de ces engagements qu'une majorité d'entre vous m'a témoigné sa
confiance. C'est votre confiance qui fait désormais de moi votre obligé. »
(Extrait du discours de Nicolas Sarkozy lors du congrès de l’Unapei le 9 juin 2007 à Tours)
Discours répété la veille de la manifestation regroupant 35.000 personnes et les 94 organisations
du collectif « ni pauvre ni soumis » en mars 2008 et lors de la conférence nationale du handicap
en juin 2008.

La non-revalorisation de l’AAH à hauteur de 25% sur la durée du quinquennat traduirait un acte
particulièrement grave et choquant.
Grave, parce que cette augmentation est rendue absolument nécessaire pour des personnes qui
continuent de vivre très en dessous du seuil de pauvreté.
Choquant, parce qu’’il constitue un reniement d’un engagement du chef de l’Etat envers les
citoyens les plus vulnérables.
Les 66 organisations nationales représentatives des personnes en situation de handicap
demandent au Président de la République de tenir son engagement envers une population dont
les revenus restent inférieurs au seuil de pauvreté et qui doit faire face aux franchises médicales,
à la participation forfaitaire et au déremboursement de médicaments.
Le Comité d’Entente demande à être reçu le plus rapidement possible par le Président de la
République, qui n’a pas encore réagi officiellement à cette annonce, évitant le sujet lors de sa
récente intervention télévisée.
A propos du Comité d’entente :
Le Comité d’Entente est un organisme informel qui regroupe 66 organisations nationales représentatives des
personnes handicapées et des parents d’enfants handicapés.
Ses porte-parole sont: l’A.P.A.J.H. (Association pour Adultes et Jeunes Handicapés) ; l’A.P.F. (Association des
Paralysés de France) ; le C.L.A.P.E.A.H.A. (Comité de Liaison et d’Action des Parents d’Enfants et d’Adultes
atteints de Handicaps Associés) ; le C.N.P.S.A.A. (Comité National pour la Promotion Sociale des Aveugles et
des Amblyopes) ; la FNATH (Association des Accidentés de la Vie) ; le G.I.H.P. (Groupement pour l’Insertion des
Personnes Handicapées Physiques) ; l’U.N.A.F.A.M. (Union Nationale des Amis et Familles de Malades
Mentaux) ; l’Unapei (Union Nationale des Associations de Parents et Amis de Personnes Handicapées Mentales)
; l’U.N.I.S.D.A. (Union Nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif).
Contact presse Unapei :
Coralie Langlais
Chargée des Relations presse
01 44 85 50 83 - 06 37 36 21 48
c.langlais@unapei.org
Contact presse APF :
Sylvaine Séré de Rivières
Directrice adjointe de la communication
01 40 78 69 60 - 06 07 40 16 65
sylvaine.sere-de-rivieres@apf.asso.fr

Les commentaires sont fermés.