03/01/2011

Handicap / Discrimination

Un trentenaire handicapé a saisi la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) après s'être vu écarté d'une soirée de réveillon pour célibataires, a-t-on appris jeudi auprès de la famille et de l'institution. Sébastien Mertel, handicapé moteur qui fêtera ses 30 ans l'an prochain, s’est vu refuser l’inscription à une soirée organisée par un club de rencontres de Dijon, a-t-il expliqué à l'AFP, confirmant une information du Bien public. Danièle, sa mère divorcée, souhaitait adhérer au club pour participer, en compagnie de son fils, à la soirée du réveillon. "Ca m'a rendue malade la froideur avec laquelle la responsable disait que la présence d'une personne handicapée plomberait la soirée", a-t-elle déclaré à l'AFP. "Elle nous a refusé l'adhésion. Mon fils elle ne le connaît pas, elle ne l'a jamais vu, elle ne peut pas juger de la nature de son handicap. Ce n'est pas parce qu'il est un peu lent qu'il est un monstre", a-t-elle ajouté.


De son côté, Sylvie Frelet, la responsable de l'association Club Effervescence, récuse toute "interdiction ou discrimination". "C'est pour protéger Sébastien et lui éviter qu'il se sente rejeté. On a déjà eu l'expérience avec d'autres personnes handicapées et quand on vous refuse une danse, c'est difficile à vivre", a-t-elle déclaré à l'AFP. Estimant que ce type de soirée dansante, où prévalent le "look et le paraître", n'était pas des plus adaptée, la responsable s'est dit prête a accueillir Sébastien dans "un cadre plus restreint". "On organise également des ateliers de communication entre hommes et femmes et sur le partenaire idéal. C'est un cadre plus restreint et bienveillant qui permet à chacun d'exprimer ce qu'il ressent", a conclu Mme Frelet. Contactée par l'AFP, la Halde a expliqué que cette association devrait "justifier le non respect de l'article 225-2 du Code Pénal" définissant les différents types de discriminations. "La Halde récupère tous les éléments de preuve gratuitement et fait déboucher les saisines sur une médiation ou une réparation avant de s'adresser aux juridictions compétentes", a-t-on ajouté. (AFP)

Commentaires

Je découvre le témoignage sur un refus de participer à une soirée festive pour une mère et son fils handicapé et la suite donnée par l'APF et la Halde. Nous sommes un groupe de réflexion sur l'éthique avec un blog : Respect et Dignite NORD groupe 2 dans lequel nous souhaiterions publier ce témoignage. Pouvez vous nous donner votre accord par mail : respect.dignite.apfasso@gmail.com
l'accès à notre blog se fait par www.blogs.apf.asso.fr
avec comme login Ethique et pass Convivialite

Écrit par : Jamis B. | 29/03/2013

Les commentaires sont fermés.