06/10/2014

Sept jeunes trisomiques protestent contre la «censure» du CSA

Ces jeunes adultes ont déposé un recours devant le Conseil d'État, le CSA étant hostile à la diffusion à la télé d'un clip intitulé « Dear future Mom » dans lequel ils expliquaient être heureux malgré leur handicap.


dear futur mom.jpgC'est une première dans l'histoire du droit. Sans avocat pour les accompagner, sept jeunes trisomiques saisissent le Conseil d'État, s'estimant victimes d'une "censure" du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) qui les prive de «leur liberté de parole».

En cause: un avis réprobateur du CSA adressé à M6, Canal + et D8 qui avaient diffusé pendant un mois -du 21 mars au 21 avril dernier dans le cadre de la journée mondiale de la trisomie- un clip mettant en scène de jeunes handicapés mentaux français et étrangers qui expliquaient qu'ils étaient heureux, malgré leur handicap, «de vivre, travailler et aimer comme tout le monde».

« … Une des mamans, magistrate, les accompagne sur le plan juridique. Ils n'auront pas d'avocat. «Ces jeunes ont le droit d'être vus et entendus sur des chaînes publiques sans être stigmatisés encore et toujours, résume Corinne, maman d'un des jeunes. Ils veulent juste être écoutés, reconnus, acceptés sans restriction, ni gêne, ni condescendance: ils demandent au Conseil d'État le droit d'être des citoyens à part entière».

Lire la suite :http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/10/03/01016-...



Les commentaires sont fermés.