06/05/2012

Fête du sourire 2012 à Nice

fete du sourir.jpg

Lire la suite

20/04/2012

Exercice du droit de vote par les personnes handicapées

Le Décret n° 2006-1287 du 20 octobre 2006 relatif à l'exercice du droit de vote par les personnes handicapées a modifié le code électoral pour rendre les isoloirs et les urnes accessibles.
 
Une note de l'Association des Maires de France (AMF), datée du 6 février 2012, rappelle ces dispositions (voir le fichier joint)
 
Des mairies, dès le premier tour ont pris en compte le décret et la note pour que les personnes handicapées puissent voter d’une manière autonome. 

Dimanche prochain, la presque totalité des mairies s'est engagée à respecter tous les critères d’accessibilité et plus spécialement la hauteur de l’urne à 80 cm. 
 
Si cette parole n’est pas tenue, il suffit que les personnes valides demandent à voter à 80 cm, les responsables du bureau devront descendre l’urne tout simplement. Cela par solidarité avec les personnes handicapées et par respect d’une loi non discriminatoire qui doit être tout simplement appliquée.

Pour votre information :  
  • Les aménagements doivent prendre en compte les besoins des personnes en situation de handicap notamment celles circulant en fauteuil roulant.
  • Cela se traduit par une zone d’approche libre de tout obstacle de 0,80 m x 1,30 m devant les équipements tels que les tablettes et urnes, ainsi qu’à l’intérieur des isoloirs.
  • Par ailleurs, le rideau doit descendre en dessous de la hauteur de la tablette.
  • Enfin, les cheminements devront être sans obstacle et sans rupture de niveau.
  • La hauteur des tables ou tablettes sera de 0,70 m minimum en sous-face et de 0,80 m maximum en face supérieure.
  • Les urnes et les machines à voter doivent être utilisables en toute autonomie. Il conviendra donc de veiller à ce que la hauteur de la fente de l’urne ainsi que celle des commandes des machines à voter électronique ne soient pas supérieures à 0,80 m.

Si tel n'est pas le cas, vous pouvez refuser de déposer votre bulletin tant que l'urne ne sera pas à la bonne hauteur.

Imprimez la note ci-jointe pour la montrer au président du bureau de vote...
De plus, vous pouvez le notifier dans le cahier de doléances afin qu'une trace écrite soit laissée sur votre constat.

Merci de votre aide pour faire respecter Décret n° 2006-1287 du 20 octobre 2006.
 
 MOBILITE REDUITE, 1 bis avenue des Carrosses, 77210 AVON

VOTE DES PERSONNES HANDICAPEES HAUTEUR DE L'URNE.pdf

22/03/2012

Les 18/22 ans, la campagne présidentielle et les nouvelles formes d’actions politiques

Découvrez les résultats de la nouvelle enquête menée par l'Ifop pour l'Anacej auprès des primo-votants dans le cadre de la campagne 2012, je vote.

Ce sondage a été mené du 22 au 28 février auprès d’un échantillon de 805 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 22 ans*, qui voteront pour la première fois à une élection présidentielle. Cette enquête porte sur l’intérêt des nouveaux électeurs pour la campagne présidentielle et sur les différentes formes d’actions politiques qu’ils mènent.

Découvrez les résultats de ce sondage, la synthèse et les réactions de l’Anacej, d’Anne Muxel, directrice de recherches au CEVIPOF, de Pierre Bréchon, professeur de science politique à l’IEP de Grenoble et de Bernard Roudet, chercheur à l’INJEP.

Quels résultats retenir ?

Comme notre enquête de novembre 2011, ce nouveau sondage démontre que les jeunes ne sont pas dépolitisés, bien au contraire. Ils s’intéressent encore plus à la campagne présidentielle qu’en novembre (67% contre 55%) et d’une part similaire à l’ensemble de la population (68%**). Les nouveaux électeurs sont en revanche assez critiques vis-à-vis de cette campagne, mais un peu moins qu’en novembre. Seuls 55% déclarent qu’elle donne envie de voter (+2 par rapport à novembre), 36% qu’elle est de bonne qualité (+3) et 34% qu’elle aborde les vrais problèmes des gens comme vous (+6).

Les thèmes qui importeront pour le choix du candidat sont nombreux. Tous les thèmes proposés comptent pour au moins un jeune sur deux dans sa décision au moment de voter. On distingue cependant que l’emploi et la formation, le pouvoir d’achat, l’éducation, le logement (+5) et la santé sont au cœur de leurs préoccupations.

Des nouvelles formes d’actions politiques plébiscitées par les jeunes

Les 18/22 ans ont déjà souvent participé à des manifestations (49%) et signé des pétitions (60%). Ils mènent aussi un nombre important d’actions en lien avec Internet. 16% ont déjà transféré des informations politiques sur les réseaux sociaux, 15% par email, 12 % ont participé à des forums de discussion politique.

Les autres formes d’action politique sont plus marginales, mais ils sont nombreux à être enclins à envisager certaines d’entre elles. 73% envisagent de consacrer un ou plusieurs week-ends à une cause, 66% participer à un conseil de jeunes, 62% à contacter un-e élu-e pour courrier, téléphone ou mail ou 57% assister à un meeting d’un candidat à l’élection présidentielle. Des questions spécifiques sur les conseils d’enfants et de jeunes montrent qu’ils jouissent d’une très bonne image et que les enquêtés sont favorables à leur généralisation.

Téléchargez les réactions au sondage – PDF

Téléchargez la synthèse de l’Ifop – PDF

Téléchargez l’intégralité des résultats de l’enquête – PDF

Contacts presse :

Erwan Dagorne, responsable de la campagne 2012, je vote – 01 56 35 05 32 / 06 03 20 01 27

Mikaël Garnier-Lavalley, délégué général de l’Anacej / 06 16 24 80 89

* : sondage mené en ligne par questionnaire auto-administré selon la méthode des quotas

** : tableau de bord Ifop / Paris-Match du 1er et 2 mars 2012